Règles d'Or

LES REGLES D’OR DE LA MUSIQUE D’ENSEMBLE

 

Jouez tous la même pièce.

Arrêtez-vous à chaque signe de reprise et discutez longuement pour savoir si on reprend ou non. L’auditoire aime beaucoup cela.

Si tu joues une fausse note, jette un regard furieux vers l’un de tes partenaires.

Garde toujours ton tableau de doigtés à portée de la main. Tu pourras toujours rattraper les autres.

Accorde soigneusement ton instrument avant de jouer. Ainsi tu pourras jouer faux toute la soirée avec la conscience tranquille.

Prends ton temps pour tourner les pages.

Une note juste au mauvais moment est une fausse note … (et vice versa).

Si tous les autres se trompent sauf toi, suis ceux qui se trompent.

Veille à obtenir le plus de NPS (notes par seconde). Tu gagneras ainsi la considération des incompétents.

Les indications de nuances, de liaisons, d’ornements, ne doivent pas être observées. Elles ne sont là que pour embellir la partition.

Si un passage est difficile, ralentis. S’il est facile, accélère. Tout s’arrangera à la fin.

Si tu es complètement perdu, arrête tout le monde et dis : « Il me semble que nous devrions nous accorder. »

Heureux ceux qui n’ont pas l’oreille absolue, car le royaume de la musique leur appartient.

Si par ta faute, l’ensemble a du s’arrêter, explique en détail pourquoi tu t’es trompé. Tout le monde sera très intéressé.

Une interprétation authentique est réalisée quand il ne reste plus une note de l’original.

Trois conseils de Shakespeare pour les musiciens :

·         a rest is silence (Hamlet)

·         my foot my tutor (the Tempest)

·         my kingdom for a semiquaver (Richard III)

Quand les autres ont fini de jouer, tu ne dois pas exécuter les notes qui te restent.

Une fausse note jouée avec timidité est une fausse note. Une fausse note jouée avec autorité est une interprétation.

Imprimer / enregistrer au format .pdf

LES REGLES D’OR DU MUSICIEN D’HARMONIE

N’arrive jamais à l’heure aux répétitions pour bien montrer que ta présence est attendue.

Ne t’accorde pas, tu gâcherais le côté « fanfare authentique ».

Ne classe pas tes partitions, de toute façon, tu as le temps d’en demander une nouvelle à l’archiviste pendant que le chef donne des explications.

Lors de ton échauffement, joue le plus de notes possibles par seconde, tu impressionneras toujours le petit dernier arrivé au pupitre.

Joue chaque fois une nuance au dessus des autres pour montrer que tu es là.

Ne note rien sur la partition, ce serait dommage d’animer une si belle feuille et ça enlèverait au chef le plaisir de répéter toujours les mêmes choses.

Par humilité, laisse tes collègues de pupitre assurer seuls les passages difficiles, cela les mettra en valeur.

Jette un regard furieux vers ton collègue de pupitre le plus proche lorsque tu joues une fausse note.

De même, si tu fais une faute de rythme, explique aux nouveaux que c’est ce qu’on appelle « l’interprétation ».

Ne regarde que les notes. Ne tient pas compte des indications de nuances, de liaisons et autres, elles ne sont là que pour embellir le graphisme.

Ne regarde pas le chef qui s’agite devant l’orchestre, ce n’est qu’un excentrique qui s’agite pour brasser de l’air. D’ailleurs, le chef c’est comme le préservatif : ce serait mieux sans, mais c’est tellement plus sûr avec !

Dès que le chef s’arrête pour donner une explication profites-en pour parler des dernières rumeurs de l’orchestre avec ton voisin. Il est en effet nécessaire de connaître l’évolution des nouveaux couples de l’orchestre pour ne pas faire de gaffes.

Si tu es perdu(e)  dans la partition, ne demande pas aux tubas à quelle mesure on est, ils ne le savent pas non plus.

Ne réponds jamais aux courriers du (ou de la) secrétaire dans les délais demandés. Cela obligera le chef à t’appeler personnellement sur ton portable pour connaître ta réponse. Il te donnera ainsi une importance digne des plus grands solistes.

Evite de croiser trop souvent le (ou la) trésorier(e) qui va systématiquement te rappeler que tu ne lui a pas fait parvenir ton chèque d’inscription pour le banquet de Ste Cécile.

Sois toujours sympa avec le sous-chef, c’est lui qui subit la mauvaise humeur du chef après la répétition.

Pars le plus discrètement possible dés la fin de la répétition, tu éviteras ainsi de devoir ranger la salle de répétition. De toute façon, tu sais pouvoir compter sur les percussionnistes pour cela. En matière de déménagement, ce sont des spécialistes.

Si tu es trompettiste et que tu regrettes de pas pouvoir apercevoir les jolies jambes des flûtistes en mini-jupes parce que tu es au fond de l’orchestre, une seule solution : passe l’examen de chef !

Fais un sourire lorsque tu aperçois le (ou la) président(e), c’est un personnage important de l’orchestre, même si tu ne le vois qu’une fois par an, au moment de son discours devant Monsieur le Maire.

Enfin, aux concerts, arrange-toi pour avoir une petite différence vestimentaire afin que l’on te distingue mieux sur les photos.

Imprimer / enregistrer au format .pdf

© 2016 Gaetan Mortier pour Harmonie Municipale de Marles les Mines